Selon un *rapport de la FEVAD, 55 % des acheteurs en ligne ne passent à l’achat que sur des sites traduits dans leur langue maternelle. La création d’un site multilingue est donc la solution pour toucher ce public étranger, mais elle demande le déploiement de moyens, autant financiers que techniques, pour mener à bien ce projet.  

Nous le savons, le développement d’un site internet ne pourrait se passer d’une stratégie SEO bien réfléchie. Quelles sont les conditions à remplir pour optimiser le référencement de votre site multilingue ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. 

1- Rechercher des mots clés en fonction des pays

Il ne suffit pas de traduire les mots clés français dans les langues étrangères pour construire un référencement efficace. Vous devez mener une vraie recherche dans les pays ciblés pour vous positionner sur les requêtes pertinentes. Un des outils pour vous guider dans cette recherche est SEMrush, dont nous avons déjà parlé sur notre blog dans l’article “Comment piloter sa stratégie marketing par la data ? Nos 6 outils indispensables !”. 

Faites une liste des mots clés à utiliser pour chaque pays afin de construire correctement votre contenu. Cette étape nous amène à notre point suivant : soigner la traduction.

2- Soigner la traduction

Dans le cas où vous avez déjà un site que vous souhaitez traduire dans différentes langues, la solution la plus facile semble être de prendre le contenu existant et de simplement le traduire. Or, un élément majeur est à prendre en compte lors de la traduction d’un contenu : les codes et les habitudes numériques divergent en fonction des pays.

Une traduction linéaire ne fonctionne pas pour la simple et bonne raison que la manière dont les Français construisent leurs phrases, leurs paragraphes et même leurs pages, ne sera pas toujours la même que celle du pays ciblé. Chaque pays possède sa propre sémantique avec ses expressions locales.

On laisse donc tomber les traductions automatiques et on opte pour une traduction professionnelle. Un prestataire externe saura faire un audit complet de votre cible pour rendre votre contenu attrayant et optimisé pour le SEO.

Lire aussi | 5 conseils pour optimiser la sécurité de votre site internet

3- Gérer le SEO au sein du code

Traduction des balises

Beaucoup de sites oublient, lors de la traduction de leur contenu, de traduire également leurs balises. Vous devez donc penser à toutes les traduire : title, meta description, balises alt et url.

Certains considèrent que cette étape est suffisante pour indiquer à Google que le site propose plusieurs langues, mais il est préférable de renseigner également d’autres balises dans vos pages.

Balise hreflang

La balise hreflang permet de définir la langue d’une page et ses déclinaisons. Cette balise est à utiliser avec un contenu unique par langue pour éviter le duplicate content (duplication de contenu) qui serait pénalisé par les robots de Google. Ainsi, l’utilisateur est directement redirigé vers le site qui correspond à la langue de son navigateur.
Quelques exemples de balises hreflang ci-dessous :

  • Français : <link rel=”alternate” hreflang=”fr-fr” href=”http://www.votre-site.com/fr/” /> 
  • Anglais : <link rel=”alternate” hreflang=”en-en” href=”http://www.votre-site.com/en/” /> 
  • Allemand : <link rel=”alternate” hreflang=”de-de” href=”https://www.example.de/”/> 

En dernière sécurité, vous avez la possibilité d’insérer la balise link rel=canonical ou url canonique pour indiquer à google que votre page n’est pas une duplication de contenu mais bien une traduction ciblant un autre pays.

Lire aussi | E-commerce, optimiser le SEO de votre catalogue produits

Déclaration x-defaut

La déclaration x-defaut complète les balises hreflang pour définir une page par défaut pour les utilisateurs dont la langue n’est pas disponible sur votre site. Par exemple, vous pouvez indiquer à un navigateur espagnol de se diriger vers la page en anglais si vous ne proposez pas de page espagnole.

4- Choisir le domaine et l’hébergement

Comment structurer les langues au sein de votre site ? Plusieurs solutions s’offrent à vous :

Solution 1 : un domaine par pays  

Avec cette solution, votre site sera le plus performant car chaque langue a son propre site et chaque site est hébergé sur des serveurs du pays. Par exemple : nomdomaine.fr pour la France et nomdomaine.de pour l’Allemagne.

Vous pouvez alors construire une stratégie SEO propre à chaque langue puisque chaque site est distinct des autres. Les urls sont claires et les sites sont rapides. Il faut en revanche prendre en compte le coût de développement, de maintenance et la gestion au global qui seront plus importants. Chaque site doit être alimenté individuellement avec ses certifications et son hébergeur.

Solution 2 : un sous-domaine par pays

Votre site est alors divisé en sous-domaine pour séparer toutes les langues. Par exemple : fr.nomdomaine.com pour la France et de.nomdomaine.com pour l’Allemagne.

Vous n’avez qu’un domaine à gérer, le site est clair pour l’utilisateur. En revanche, vous ne profitez pas d’un hébergeur dans le pays ciblé, ni d’extension géographique pouvant provoquer des ralentissements sur votre site.

Lire aussi | Génération de leads : optimisez votre content marketing grâce au SEO

Solution 3 : un sous-répertoire par pays

Cette solution ressemble à celle des sous-domaines et est régulièrement utilisée lors du développement d’un site multilingue.

Ici, les langues sont réparties dans des sous-dossiers au sein du même site. Par exemple nomdomaine.com/fr pour la France et nomdomaine.com/de pour l’Allemagne.

Vous n’avez alors qu’un domaine à gérer, mais encore une fois, vous ne bénéficiez ni d’une extension géographique, ni d’un hébergeur dans les pays ciblés. Les urls peuvent être longues, mais la gestion de site au global reste simple.

5- Travailler les liens d’autorité

Votre site est traduit avec des mots clés pertinents, vos balises sont placées dans votre code et vous avez fait le choix de votre type de domaine. Il ne vous manque plus qu’à donner de la valeur à votre contenu à l’étranger.

Vous devez alors améliorer votre visibilité locale pour gagner en crédibilité et prouver votre expertise. Pour cela, plusieurs actions peuvent être déployées :

  • Travailler avec des influenceurs locaux : comme vous pourriez le faire en France si votre offre s’y prête, travaillez avec des influenceurs ou ambassadeurs locaux pour augmenter votre portée dans les pays ciblés. 
  • Faire du netlinking : en obtenant un maximum de backlinks depuis des sites locaux de qualité pointant vers votre site, vous augmentez votre visibilité, améliorez votre crédibilité et offrez la possibilité aux crawlers d’arriver plus rapidement sur votre site (avec des liens “do follow”).  
  • Faire de l’échange de lien : vous avez la possibilité de contacter des sites locaux dont le thème est similaire au vôtre, pour faire de l’échange de liens dans votre contenu et améliorer l’autorité et donc la crédibilité de votre site. 
  • Faire du guest blogging : cela consiste à publier un article sur un autre blog que le vôtre en y ajoutant des liens vers votre site. Tout comme les deux précédentes techniques, vous augmenter votre trafic et votre autorité.  

Lire aussi | Les 3 tendances SEO à suivre en 2021

La stratégie SEO à mener sur votre site français peut divaguer de celle que vous devez adopter pour vos sites étrangers. Nous vous conseillons globalement de passer par une agence experte pour créer votre site multilingue et s’assurer que votre SEO est pertinent dans tous les pays ciblés.

Besoin d’aider pour créer votre site e-commerce multilingue ?

Nous contacter