Monétisation d’audience, une opportunité à saisir pour les e-commerçants

monétisation audience tirelire

Aujourd’hui, la monétisation d’audience représente en moyenne 20%* des revenus totaux d’un site e-commerce. Cette part peut certes paraitre dérisoire, mais elle est non négligeable. La monétisation garantit une diversification de sa source principale de revenus (la vente en ligne) et surtout assure sa stabilité. 

Le concept de monétisation d’audience n’est pas très compliqué à comprendre. Il s’agit d’apporter de la valeur à une audience et de transformer cette audience en revenu. Depuis ces dernières années, les e-commerçants se mettent au blog et deviennent de vrais médias web. Avec toutes ces visites, une vraie communauté naît, et avec celle-ci, une base de données utilisateurs. Pourquoi ne pas tirer profit de cette base en la monétisant ? Beaucoup d’e-commerçants ne réalisent pas le potentiel de cette ruche d’informations. Mais alors comment s’y prendre ? Quelles sont les stratégies de monétisation d’audience ?  

GLOBAL DISPLAY DO IT YOURSELF OU FAIRE APPEL A UN INTERMÉDIAIRE ? 

Le display, littéralement “l’exposition” en français, est une publicité digitale que l’on retrouve sur les sites internet. Elle est aussi très répandue sur les réseaux sociaux : c’est le social display. Le global display est la technique de monétisation d’audience la plus connue du grand public, mais c’est aussi la plus utilisée. D’après SRI France, elle connait une croissance de 30% par rapport à l’année 2018.  

Au vu de cette croissance, vaut-il mieux gérer soi-même son display ou passer par un intermédiaire ? Pour les acteurs de moindre envergure, les deux solutions sont possibles. Des plateformes d’ad exchanges permettent de vendre des espaces publicitaires en direct. On peut ainsi contrôler les publicités envoyées sur son site. On peut aussi mieux paramétrer sa blacklist de sorte qu’aucun concurrent n’apparaisse sur les emplacements. Les régies prennent environ 30% de commissions sur les recettes. En do it yourself, c’est toujours ça de gagné.  

Monétiser soimême son audience demande du temps. Dès qu’un site internet prend de l’ampleur, mieux vaut passer par une régie publicitaire. Les e-commerçants leader tels que Carrefour, Auchan, et Showroomprivé vont jusqu’à internaliser leur régie publicitaire.  

Les e-commerçants sont souvent réticents face au display et pour cause : pourquoi faire de la publicité qui guiderait les visiteurs hors du site ? Il est possible de monétiser ses emplacements en accord avec les fournisseurs et les marchands marketplace. On renvoie ainsi les visiteurs sur des publicités en interne, des produits du site. Aucun risque de perdre le visiteur durement gagné. 

En bref, si vous êtes une petite structure, vous pouvez vous la jouer do it yourself, mais dès que vous dépassez une certaine envergure, mieux vaut externaliser le process. Maintenant que vous connaissez le pour et le contre, cela reste à vous de choisir. 

LES 3 SOLUTIONS DE MONÉTISATION D’AUDIENCE PRIVILÉGIER 

  • Le display 

Attention, tous les formats ne sont pas bons à prendre. Privilégiez la publicité native, avec un affichage qui s’intègre naturellement dans le site et qui ressemble au contenu produit. La publicité native est plus performante grâce à sa discrétion. Elle évite l’effet banner blindness qui amène les visiteurs à ne plus voir aucune pub tellement il y en a. Pensez aussi aux formats interactifs. Quitte à faire de la publicité, autant qu’elle soit intéressante et ludique pour le visiteur. Finis les pop-ups intrusifs qui cachent le contenu, place au futur du display.
D’après le Baromètre Adblocks d’Ipsos Connect, 36% des internautes utilisent un bloqueur de publicités. Il est donc primordial de diversifier ses solutions quand on compte sur la monétisation d’audience comme source de revenu.  

  • Monétiser sa base de données 

C’est utiliser les données d’une entreprise pour générer du profit. Il est possible de vendre ses données utilisateurs, ou de les échanger contre d’autres données. Ces échanges sont soumis à des réglementations de plus en plus strictes comme la RGPD par exempleCela peut aussi susciter des craintes chez les clients concernant la confidentialité des données. La monétisation d’audience ne doit pas avoir d’impact négatif sur les ventes.  

Lire aussi | RGPD : qu’est ce qui va changer pour votre activité en ligne ?

Il faut donc toujours avoir une alternative sous le coude, au cas où une activité n’aurait pas l’effet escompté. Analyser simplement ses propres données permet d’améliorer les performances de l’entreprise, par exemple en trouvant ses faiblesses. Analyser les données pour cerner les besoins des utilisateurs, leur manière de consommer et ainsi adapter le site internet, créer de nouveaux produits, etc. Les géants du web, tels que Google et Facebook, on fait de la monétisation des données une activité centrale grâce à sa rentabilité sans pareil. De quoi inspirer bon nombre d’entre vous.  

  • Le netlinking

Le netlinking, c’est vendre des liens pour insertions sur son site afin d’augmenter la visibilité de ses partenaires. On profite aussi de ces backlinks pour améliorer le SEO de notre site. Attention, le netlinking doit paraitre naturel. Mieux vaut mettre en avant des sites dans les mêmes thématiques, qui se glissent naturellement dans le contenu. 

PRÉSERVER L’EXPÉRIENCE UTILISATEUR  

Toutes les techniques de monétisation d’audience ne doivent pas gêner le but même du site e-commerce : la vente en ligne. Nous mettons un point clé sur la conservation de l’expérience utilisateur. En bannissant les publicités intrusives, vous contribuez à l’amélioration de l’UX. La monétisation ne doit pas impacter les performances du site tant au niveau du taux de rebond que du temps de chargement d’une page.  

*1min30 

 

Besoin d’aide pour votre créer site e-commerce ?

CONTACTEZ-NOUS

Recevez des cas pratiques !
Recevez des cas pratiques !