Les tendances de consommation et les formes de commerce n’ont cessé d’évoluer ces dernières années. Avec l’avènement des nouvelles technologies, les canaux de e-commerce sont de plus en plus originaux.

Dans cet article, nous allons parler du Voice commerce et des raisons pour lesquelles il faut absolument l’adopter en 2023.

Vous vous demandez ce qu’est le Voice commerce ? Vous souhaitez développer votre stratégie marketing ? Peut-être aimeriez-vous adopter une nouvelle stratégie pour vendre vos produits et/ou services ?

Cet article est fait pour vous !

Qu’est-ce que le Voice commerce ?

Le Voice commerce, ou commerce vocal, désigne la réalisation de l’ensemble du processus d’achat par l’intermédiaire d’une commande vocale. Il ne correspond pas uniquement à l’acte d’achat en lui-même, mais prend aussi en compte l’avant-vente et l’après-vente. Enfin, il intègre l’ensemble des échanges vocaux que peuvent avoir des clients et une marque ensemble. On peut alors parler de commerce conversationnel.

Pourquoi le Voice commerce a pris rapidement de l’ampleur ?

Avec la révolution des habitudes de recherche d’information, mais aussi avec le développement des possibilités d’achat en ligne, le Voice commerce a su se placer en bonne position pour répondre à ces nouveaux besoins. Aujourd’hui, il est le 4ème canal de vente en France et plus de 77% des Français possèdent des assistants vocaux que ce soit sur des enceintes ou des smartphones.

Il faut savoir que Google a joué un rôle dans l’essor de ce canal. En effet, le célèbre moteur de recherche a adapté un grand nombre de ses algorithmes aux recherches vocales.

Ce canal possède donc de multiples opportunités business pour les entreprises. Il est accessible aux consommateurs 24h/24, 7j/7 et surtout à portée de main ! Il offre aussi la possibilité aux utilisateurs de réaliser des achats en ligne en toute autonomie sans avoir besoin de sortir de chez eux. Le Voice commerce permet d’offrir une expérience d’achat agréable : rapide voire instantanée, simple d’utilisation et ne demande aucune compétence en digital pour les moins habiles ! Alors que demander de mieux ?

Les GAFAM sont-elles aux commandes du commerce vocal ?

Le marché dominé par 4 géants

C’est en 2011 que, Siri, le premier Voicebot, est apparu avec le lancement de l’iPhone 4S par Apple. Mais c’est à partir de 2014 avec le lancement d’Alexa par Amazon et de Cortona par Microsoft, et véritablement à partir de 2016 avec le lancement de la Google Home que le marché du Voice commerce a explosé. Si en 2011 Siri ne possédait que peu de fonctionnalités, aujourd’hui tous les assistants vocaux proposent des fonctionnalités très avancées pour les utilisateurs.

Nous pouvons remarquer que les assistants vocaux ont été conçus majoritairement par les GAFAM, et cela n’est pas sans raisons !

Certaines enseignes favorisées par les assistants vocaux

Il faut savoir que les achats réalisés par les assistants vocaux sont principalement des achats d’ordre alimentaire puisqu’ils représentent 20% de la totalité. De plus, les assistants vocaux vont proposer ou suggérer des produits au consommateur en fonction de ses achats précédents.

Par exemple, lors d’une recherche vocale d’un produit par l’assistant Alexa, les premiers résultats proposés à l’utilisateur renverront à des recherches sur le site Amazon. Pour effectuer l’achat, l’utilisateur doit simplement posséder un compte Amazon prime. Amazon est donc le grand gagnant dans cette histoire : il commercialise ses propres assistants vocaux qui proposent des produits issus de son site aux consommateurs, et il vend en même temps ses comptes Amazon Prime pour rendre les achats possibles.

Nous avons aussi l’exemple de Google et de son partenariat avec Monoprix : l’enseigne de distribution au format de commerce de proximité a développé la « liste de courses intelligente » accessible uniquement sur les Assistants Google ou sur les enceintes Google Home. Le principe est simple, l’utilisateur doit simplement prononcer « Ok Google, parle avec monoprix » et peut ainsi lui dicter sa liste de courses. En parallèle, le robot Google suggère des produits à l’utilisateur en fonction des produits qu’il a ajouté sur sa liste.

Un grand nombre de marques et de sites e-commerce sont donc désavantagés par la place que prennent ces grandes firmes.

Il peut donc être intéressant de prendre en compte ces facteurs dans votre stratégie commerciale, c’est-à-dire de proposer vos produits sur ces plateformes afin d’être bien référencé sur le canal du commerce vocal.

Les limites du Voice commerce

Il est évident que les chatbots ont fait de réels progrès depuis leur arrivée sur le marché notamment grâce au machine learning et au deep learning. Leurs réponses sont de plus en plus précises et cohérentes et leurs échanges plus personnalisés. Néanmoins, la perfection n’est pas encore au rendez-vous. Le taux d’erreur des assistants vocaux a bien diminué mais il reste tout de même présent.

Le taux d’erreur provient en grande partie de la mauvaise compréhension des assistants vocaux : la diversité des accents et des langues locales ne permettent parfois pas de faire correspondre la voix de l’utilisateur à l’algorithme que l’ intelligence artificielle a enregistré.

Un autre problème perdure, il s’agit de l’usage des données personnelles. Beaucoup de français sont soucieux de la finalité de leurs informations, sans parler de la crainte du piratage.

Enfin, le respect de la vie privée reste encore une question de taille. Lorsque nous sommes conscients que les appareils épient et enregistrent en permanence nos conversations, nous pouvons tout de même être freinés à l’idée d’en inviter un chez soi.

Comment réussir sa stratégie de commerce vocal ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-1-1024x683.jpg.

Adapter sa stratégie SEO

Il faut savoir que, contrairement à une page de résultat de moteur de recherche, l’assistant vocal donne 1 voire 2 résultats à l’utilisateur au maximum, la place à viser est donc la première !

De ce fait, il est impératif d’adapter son site e-commerce et le catalogue produit aux algorithmes du commerce vocal. Le langage écrit et le langage parlé sont totalement différents. A l’oral, les utilisateurs privilégient des requêtes basées sur des questions et des phrases longues. Il faut donc intégrer dans les contenus de votre site et dans les descriptions de vos fiches produits un langage plus naturel comme des questions que pourraient se poser les prospects ou intégrer des mots-clés à longue traîne.

N’oubliez pas, la clé du succès se trouve dans le travail de vos contenus !

Faites confiance à une agence de webmarketing !

Vous souhaitez améliorer les contenus de votre site ? Adapter votre stratégie marketing au Voice commerce ? L’équipe Dedi est là pour vous aider !

Faire confiance à Dedi c’est confier votre projet à des professionnels expérimentés en SEO.

Le résultat ?
Une meilleure visibilité de votre site sur les moteurs de recherche et l’amélioration du parcours d’achat et de l’expérience de vos clients !

Contactez-nous !